Situé au Nord du Département, le massif volcanique de l’Aubrac présente un climat frais et humide d’influence montagnarde, apprécié par les jolies vaches du même nom (la vache Aubrac) qui pâturent entre les forêts de hêtres et de résineux.
Dans d’anciens lacs glaciaires vieux de 10 000 ans comme celui de la Vergne Noire près de Laguiole s’installent progressivement des tourbières par accumulation de végétaux. Les plantes carnivores comme la Droséra ou les plantes relictuelles de la dernière période glaciaire comme la Ligulaire de Sibérie entre autres y prospèrent. Ce sont des plantes très rares et protégées ; les zones humides comme les tourbières sont aussi protégées car très riches en biodiversité.

Droséra

La droséra est une petite plante carnivore (elle se nourrit d’insectes) vivant dans les tourbières de l’Aubrac. Ses feuilles sont recouvertes de poils sécrétant une sorte de glue qui piège les insectes. Cet aspect général ressemble à de la rosée, d’où son nom (droseros en ancien grec = couvert de rosée). Elle est protégée.

Plante carnivore

voir Droséra

L’âge de la tourbière

Une tourbière est une zone humide remplie de matières organiques. Elle se forme par accumulation de débris végétaux pendant des centaines d’années notamment dans une dépression comme les lacs glaciaires qui peuvent avoir plus de 10 000 ans.

Vache Aubrac

Emblème de la région du même nom, cette vache rustique adaptée au climat local, de robe fauve, aux cornes en lyre et ses yeux maquillés la distingue des autres races bovines. Son lait, mais surtout aujourd’hui sa viande sont particulièrement appréciés.

La ligulaire de Sibérie

Il s’agit d’une plante de plus d’un mètre qui porte de grandes fleurs jaunes. Très rare, elle vit encore dans les tourbières de l’Aubrac. Plante relictuelle de la dernière glaciation, elle est protégée au niveau européen.